Nos smartphones et nous : la suite

Voici la suite de notre article sur les habitudes comportementales des possesseurs de smartphones... et leur évolution.
Parce qu'avant de vous précipiter sur le smartphone pas cher dont vous avez rêvé, que ce soit le premier ou un des suivants, posez vous donc la question de ce que vous utilisez le plus,
aujourd'hui mais aussi demain. Vous trouverez ici quelques chiffres en rapport avec ces évolutions, qui peuvent vous donner des idées avant de sélectionner le
modèle que vous pisterez sur nos pages par marque ou par prix.

Smartphone et/ou tablette.
On savait déjà qu'en gros le smartphone sert pendant la journée, en professionnel et en privé, et que la tablette c'est plutôt le soir, sur les genoux en regardant
(distraitement) la télé. En étudiant plus finement, on découvre qu'en fait le matin les deux appareils sont utilisés moins que la moyenne, bien que le smartphone ( en fait c'est l'iphone qui a été étudié )
reste assez près de la moyenne. c'est en soirée que les pics d'utilisation se rencontrent : entre 8 heures du soir et minuit le smartphone est utilisé 52%
de plus que la moyenne, ... et la tablette 87% de plus.
Les annonceurs ont bien entendu intégré tout ça dans leur stratégies commerciales afin de maximiser l'impact compte tenu de l'environnement du soir .
Les commerciaux tablent aussi sur l'augmentation de l'activité les soirs particuliers, comme pendant les fêtes de fin d'année.
Il y a aussi des moments particuliers associés avec certaines activités : par exemple la recherche d'un restaurant est minimale les mercredis et jeudis ( à la moitié de la moyenne ) et grimpe au double de la moyenne
pendant le week-end ...on peut craindre que les pubs ne deviennent encore plus ciblées !

Smartphone et information santé.
Une étude américaine a montré que le smartphone incite à la recherche d'informations concernant la santé.
Environ un tiers des utilisateurs de smartphone s'en sert pour cela. Il y a deux ans la proportion n'était que de 17%.
Du coup le secteur de la "santé mobile" est estimé à 23 milliards de dollars rien qu'aux USA.
Mais seule une partie restreinte des "smartphonistes" a téléchargé une application dédiée à la santé, alors que le téléchargement d'applications est généralisé : 84% , contre 19% si on ne regarde que les
applications concernant la santé. Et dans ces 19% on trouve surtout des femmes, des personnes de moins de 50 ans et qui ont un revenu annuel supérieur à 75000 dollars ( quand on a du pèse on s'inquiète pour sa petite santé ).
Les applications les plus populaires concernent l'exercice physique, les régimes et le contrôle du poids ( ah les hamburgers au coca..).

Achat par le smartphone
C'est ici que le secteur commercial salive le plus, sachez le et tenez en compte.
Il est prouvé que les possesseurs de smartphones dépenseront significativement plus que les autres pour les fêtes de fin d'année, selon une étude menée par Deloitte sur plus de 5000 utilisateurs.
Les plateformes mobiles vont donc croître en importance pour atteindre le consommateur, mais sans nécessairement vouloir conclure la vente immédiatement : ce sera plus "sioux" que ça.
Parmi les techniques utilisées il y aura des applications, des accès wifi, et des promotions spéciales, vous voilà prévenus.
les possesseurs de smartphones, ayant en moyenne plus de pouvoir d'achat que moyenne de la population générale, sera une cible privilégiée .
Juste un chiffre : chez nos amis ricains les smartphones devraient dépenser 1428 $ en fin d'année, soit 72% de plus que la moyenne.
Allez encore un petit chiffre : du coup 36 milliards de $ seraient orientés par les smartphones, ça va justifier quelques efforts commerciaux, non ?
Le smartphone sera souvent utilisé comme guide de recherche avant l'achat, même si le magasin reste le lieu principal de l'acte d'achat.
Donc on va vers une fusion toujours plus intime entre le magasin physique et sa présentation virtuelle sur les smartphones et autres iphones.
Plus de la moitié des smartphonistes interrogés avouent rechercher des réductions de prix et autres promotions ; plus de 50% dit aussi rechercher les inconvénients d'un produit sur internet.

Cette entrée a été publiée dans smartphone. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire